IMG_8626-2_1272x768_resizeAvant mon premier voyage en Océanie en septembre 2015, j’en savais très peu au sujet de la Nouvelle-Zélande. Je savais que le kiwi « fruit» y pousse en abondance, alors que le kiwi « oiseau » y est en voie d’extinction.  Je savais que plusieurs habitants sont de descendance européenne, toutefois j’ai été surprise de constater à quel point la culture maorie est bien présente dans la société, et même mise en valeur dans les musées et sur bon nombre de chaines télévisées. J’ai aussi remarqué dans mon entourage que plusieurs personnes – et pas seulement des touristes – arborent fièrement bijoux et même tatouages aux symboles maoris.

Parmi ces symboles, le plus connu reste sans doute le fameux « heitiki »,  un pendentif qui a la forme d’un homme, et qui est généralement fabriqué de « pounamou » ou greenstone (diorite). Selon la coutume, cet emblème devrait être passé de génération en génération, en l’honneur des aïeuls. Voulant m’intégrer pleinement à la culture néo-zélandaise, je me suis donc mise à la recherche de mon « heitiki » familial, sans succès : mes ancêtres irlandais n’ont pas jugé bon faire circuler de telles amulettes au sein du clan O’Rourke. Il me fallait donc m’en procurer un ici, et initier moi-même la tradition !

Il m’aura fallu quelques temps afin d’avoir le coup de foudre. J’ai fait plusieurs endroits avant de tomber sur les pendentifs de Michelle Rivers Designs, une artiste qui a élu domicile dans un container réaménagé en boutique aux abords de la baie principale à Wellington. Michelle travaille principalement avec le pāua shell, un coquillage abondant  sur les plages de la Nouvelle-Zélande. Il s’agit d’ailleurs d’un des premiers « trésor de mer » que j’ai collecté ici lors de mon séjour en septembre.

Si Michelle ne semble pas avoir d’origines polynésienne (blonde aux yeux bleus!), elle s’inspire beaucoup de l’artisanat maori. Ses bijoux sont tous plus beaux les uns que les autres, mais intuitivement, j’ai choisi l’emblème qu’on appelle « koru », une spirale qui représente la fronde d’une jeune fougère en train de se dérouler. Lorsque j’en ai vérifié la signification, j’ai réalisé que mon intuition ne m’avait pas trompée. Le « koru » renvoie au changement, à la renaissance et à la croissance, bref tout à fait à l’image de cette nouvelle expérience de vie à l’étranger!

 ~ 

Voici quelques autres symboles maoris. Lequel vous inspire?

Manaia: représenté par la tête d’un oiseau, le corps  d’un homme et la queue d’un poisson, il symbolise l’équilibre et la protection.
Hei Toki-Adze: représenté par la forme rectangulaire de la lame d’un outil ancien, il représente la force et le courage.
Hei Matau: représenté par un hameçon, il amène chance, la force et la protection.