La mi-août est la période de l’année où l’été bat son plein… et où les soirées un peu plus fraîches sont là pour nous rappeler que c’est bientôt la fin du temps doux. C‘est également à partir de ce moment que je commence à recevoir courriels et appels de connaissances et d’amis littéralement tombés en amour avec le stand up paddle board (SUP) et qui souhaitent s’en procurer un au plus vite. En état de semi-panique, ils me demandent: « Mais QUAND aura lieu la vente de fin de saison chez Kayak sans frontières (KSF) ??? » Ou encore: « Devrais-je acheter un modèle NEUF OU USAGÉ ??? » Et LA question qui revient le plus cet été : « RIGIDE OU GONFLABLE ??? » Je tenterai ici de répondre à ces interrogations existentielles. 🙂

Question numéro 1: La vente fin de saison chez KSF. Le soleil étant de la partie cette année, la saison se prolonge et la vente aura lieu le samedi 3 octobre 2015. Vous pourrez vous procurer à bon prix des SUP de qualité, usagés certes, mais en bonne condition. Ce qui m’amène à la question numéro 2: Neuf ou usagé?

12039774_867800843336283_1654752522331633771_nLorsque j’ai acheté ma première planche en 2011, je n’avais pas les moyens de payer le prix d’une NSP (très bonne marque de planche) neuve. Mais grâce à la liquidation de fin d’été, j’ai pu me procurer une planche de cette marque, avec une bonne ecchymose en dessous, mais qui avait été réparée et dont je suis toujours satisfaite à ce jour. Si comme moi vous êtes dans une situation où votre budget est limité et vous prônez la réutilisation, je vous dirais d’acheter un modèle usagé. Aussi à considérer, le SUP étant de plus en plus populaire, le marché des planches seconde main se développe peu à peu et elles se font plus présentes sur des sites comme LesPacs, Kijiji et autres groupes spécialisés sur Facebook.
IMG_6661_2

La troisième question est sans doute celle qui exige le plus de réflexion. On peut préférer une planche rigide à une planche gonflable pour sa solidité et la stabilité qu’elle procure sur l’eau. En revanche, impossible de la plier de l’entrer dans un sac à dos pour la mettre dans le coffre de la voiture une fois la randonnée terminée! En choisissant un SUP en fibre de verre et en époxy, vous devrez penser à l’entreposage et à vous procurer un support pour le toit de votre véhicule si vous souhaitez faire de longues distances, ce qui occasionne des dépenses supplémentaires (autour de 500$). Pour de courts déplacements, un système de sangles de blocs en mousse peut être suffisant (autour de 80$). Le SUP gonflable serait-il donc un meilleur choix si on compte faire de la route? Peut-être, mais les modèles de très bonne qualité et dont la stabilité est comparable à la planche rigide prennent temps et effort à gonfler (du moins pour moi!). Et la sensation sur l’eau n’est jamais complètement la même.

IMG_6552Les deux options comportant avantages et inconvénients, il faut donc pousser la réflexion un peu plus loin et se poser d’autres questions existentielles avant de prendre une décision finale. Dans la deuxième partie à paraître de cet article, je vous vous donnerai d’autres pistes pour prendre une décision éclairée quant à l’achat de votre Stand Up Paddle Board. À suivre!