283533_10150258456439182_2566799_nSaviez-vous que le yoga mural ne date pas d’hier? Bien que cette pratique semble être une invention moderne,  elle existe depuis plusieurs décennies. C’est à BKS Iyengar, un maitre reconnu entre autres pour avoir établi de grands principes d’alignement corporel, que l’on doit l’idée de se servir d’un mur et de cordes pour faciliter la compréhension et l’exécution des asanas (postures). Depuis son apparition au début  des années 80, ce système s’est modernisé, et on retrouve désormais ces installations un peu partout dans le monde. En faisant mes recherches, j’ai même déniché un hôtel français offrant des suites munies de murs de yoga!

267540_10150258456694182_2528563_nIl y a quelques semaines, en tentant d’imaginer ma première expérience de yoga mural à venir, je me disais que cette pratique me procurerait sans doute un grand sentiment de liberté et de légèreté. Mais à la suite d’une séance d’une heure trente au Centre Naada Yoga, c’est plutôt le terme «gravité » qui m’est resté en tête! Si le yoga traditionnel nous permet de constater à quel point le poids de notre propre corps peut constituer une force de résistance naturelle et efficace dans l’exécution des postures, avec le yoga au mur, cet effet est quintuplé! Voici un petit compte rendu de mon expérience.

Mon expérience en quelques mots :

Gravité! Alignement! Relâchement! Support!

Déroulement de la séance :

283972_10150258457474182_6365795_nUne fois le matériel démystifié et adéquatement installé, suivant les conseils de ma bienveillante professeure, je me suis allongée sur le dos, la tête posée sur la ceinture d’appui. La nuque ainsi dégagée, la tête flottant à quelques centimètres du sol,  je me sentais déjà un peu plus légère physiquement et mentalement. AH! (grand soupir de soulagement) Après un réchauffement au sol sans les sangles, les autres participants et moi avons été guidés dans nos premières postures au mur, puis dans une adaptation de la salutation au soleil. Les inversions plus intenses ont été exécutées vers la fin de la séance, alors que le corps était prêt à vivre de tels asanas. À travers la pratique, les sangles servent tantôt à nous procurer un appui confortable pour le relâchement, tantôt à nous encourager à aller un peu plus loin dans une pose difficile, en toute confiance. En fait, c’est comme d’avoir son professeur privé! Finalement, je dirais que le yoga mural se prête autant à une pratique yin qu’à une pratique plus active, et c’est sans doute pourquoi les adeptes sont si nombreux et que leur profil est si diversifié.

Les grands « plus »:263986_10150258455894182_6091400_n-1

+ Excellente façon de travailler l’alignement;

+ Style de pratique idéal pour la réadaptation physique;

+ Possibilité de relâcher plus facilement;

+ Installations sécuritaires et simples à utiliser.

Les petits « moins » :

– Si vous avez comme moi des hanches pointues, l’appui de ces dernières dans la ceinture peut s’avérer très inconfortable au début… même en ajoutant des coussins!

-Le yoga mural ne se pratique pas facilement à la maison… :o)

L’accessibilité:

282267_10150258456524182_904091_nLe yoga au mur se pratique à Montréal depuis un bon moment déjà, et certains endroits commencent même à proposer des cours de niveau intermédiaire, comme c’est le cas au centre Naada Yoga. Ci-bas se trouve une liste  de quelques studios où vous pouvez suivre des cours deYoga Wall sur une base régulière. À noter que la liste n’est pas exhaustive!

+Naada Yoga

+Satyam Yoga

+Yoga Uni