10416631_641711832611853_8935316312858692677_nLorsque j’ai des questions naïves au sujet des plantes, des animaux ou des phénomènes naturels, je consulte la belle Ariane Malo-Sauvé, mon experte nature préférée! Cette semaine, je lui ai demandé : « Pourquoi un même coucher de soleil peut-il avoir une apparence si différente d’un endroit à l’autre? Ne devrait-il pas être le même partout? Pourquoi en certains endroits est-il si spectaculaire – ciel orange, rose, et mauve – et ce à tous les soirs? » Voici son explication:

« Avec l’été, vient le plaisir de paresser au soleil et le bonheur de le regarder se coucher. Certains soirs, la nature nous offre des couchers de soleil à couper le souffle. Cependant, à d’autres moments, il se couche sans trop se faire remarquer. Mais pourquoi les couchers de soleil ne sont-ils pas tous les mêmes ? Pourquoi certains endroits sont réputés pour leurs couchers de soleil mémorables?


La réponse réside dans plusieurs éléments. En premier lieu, il faut comprendre que les couleurs que nos yeux perçoivent sont les  couleurs du 15_Terre-6spectre de la lumière qui n’ont pas été absorbées ou diffusées. Plus la distance à parcourir est grande dans l’atmosphère, plus la lumière «perd» certaines couleurs de son spectre. Au coucher du soleil, les rayons traversent l’atmosphère de façon oblique et ont, par conséquent, une distance plus importante à traverser qu’en plein jour. Ce faisant, les ondes courtes dans les teintes de bleu sont diffusées et laissent place aux ondes plus longues de couleurs chaudes. Ainsi, les tons de rouges et d’orangés parviennent à nos yeux. (pour voir le spectre : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Spectre_visible.png

En deuxième lieu, ce qui justifie l’intensité des couleurs présentes peut varier selon la position géographique, la quantité de gouttelettes d’eau en
14_Terre-27
suspension dans l’air et les particules de poussière dans l’atmosphère. En bord de mer, près de l’océan et même aux abords des grands lacs, l’humidité causée par l’évaporation peut accentuer les couleurs dans le ciel lors des coucher du soleil. Les ondes bleutées se diffusent dans les particules d’eau, laissant rayonner les ondes rouges et orangées. Le même phénomène peut se produire dans certaines grandes villes polluées car les particules de poussière et de pollution agissent au même titre que les gouttelettes d’eau. Par contre, une épaisse couche de smog peut venir gâcher le spectacle. Finalement, lorsque le ciel s’enflamme, c’est une combinaison de facteurs qui réunissent les conditions parfaites. C’est le cas, par exemple, de la région de Nosara, au Costa Rica. L’angle des rayons occasionné par la position géographique est à la base du phénomène. Toutefois, l’humidité et la poussière en suspension dans l’atmosphère sont deux éléments qui contribuent à rehausser les couleurs chaudes que l’on attribue aux plus beaux couchers de soleil. »